Les partages d'une blogueuse qui aime tester, se maquiller, s'habiller et cuisiner !

Les partages d'une blogueuse qui aime tester, se maquiller, s'habiller et cuisiner !

mardi 28 juin 2016

Let the sun shine in...ou prendre le soleil en beauté

Comme l'été vient d'arriver, j'aimerai le saluer... en écrivant un article spécialement dédié au soleil – et aux Poppies mon groupe préféré .


Dans un premier temps, j'aimerais répertorier les types de produits solaires qui peuvent convenir à certain (e) s d'entre nous mais pas tou (te)s. Par la même occasion, il convient de revenir sur les infos et intox concernant les indices de protection. Le SPF est inscrit de plus en plus sur les flacons vendus aujourd'hui. Peut-on vraiment s'y fier ? Quel indice est le plus adapté, en fonction de quel type de peau ? Étant une adepte du soleil je ne vous dirai pas comme ma dermatologue de garder la peau blanche car cela était très à la mode au temps de Louis XIV -sauf qu'on y est plus et que chacun fait fait fait...ce qu'il lui plaît plaît plaît...

Pour préparer votre peau au soleil, j'espère vous donner des conseils éclairants comme le soleil mais pas sponsorisés.

Et si, par malheur, comme Richard Cocciante vous avez « attrapé un coup de soleil » je vais vous donner ici quelques astuces -vieilles parfois comme le monde- pour passer le cap de l'écrevisse qui se tord de douleur.

Tout d'abord, les produits solaires. On ne peut pas dire que l'offre soit insuffisante. Il y en a pour tous les goûts, de toutes les textures, des odeurs plus ou moins travaillées, des indices variés.

Les activateurs de bronzage :

Il en existe de différentes sortes :
- Parmi les huiles il y a les activateurs de bronzage. J'ai récemment investi dans un spray à appliquer sur la peau une semaine avant l'exposition. Il s'agit du produit Solaire peau parfaite, d'Yves Rocher. Je teste actuellement son efficacité.

- Les graisses : J'ai essayé ce type de produit en ayant conscience que le produit ne contenait aucune protection mais j'ai remarqué que ma peau a développé une petite série de boutons de chaleur qui ne sont pas là d'habitude, j'ai donc immédiatement cessé son utilisation. En fait c'est un activateur de bronzage mais pas une protection solaire en soit. La marque de référence qui revient est celle de « Soleil des îles »

Les protections solaires :

Il faut d'abord des informations sur les indices - pour vous, s'affichent en bas de l'écran comme Questions pour un champion- . Le SPF (Sun Protection Factor) est une mesure du niveau de protection contre les UVB. Les protections solaires sont regroupées en 4 niveaux de SPF : Faible (de 6 à 10), Moyenne (de 15 à 25), Haute (de 30 à 50) et Très Haute (50+)
« Chaque indice solaire correspond à un pourcentage d’UVB bloqués. Exemple : un SPF 20 boque environ 92% des UVB alors qu’un SPF 30 en bloque environ 95%. Si l’écart entre le pourcentage d’UV bloqués par les indices n’est pas énorme, la protection est réellement plus efficace. On recommande ainsi aux peaux claires d’opter pour une protection très haute. En dessous d’un indice 30, les solaires sont réservés aux personnes ayant la peau très mate ou aux soins de jour que l’on utilise tout au long de l’année ». [source ELLE.fr]

En lisant cet article, j'ai par ailleurs appris comme vous ici sans doute, qu'il n'existe plus « d'écran total » car ce serait de la publicité mensongère. Les indices les plus élevés sont regroupés sous la catégorie 50+ car il est impossible de protéger à 100 % des rayons ultraviolets du soleil.

Les huiles :
Parfois au Monoi ou non parfumées, elles sont aujourd'hui de plus en plus associées à un indice de protection. Je n'aime pas du tout l'aspect car toutes celles que j'ai utilisées laissaient un fini gras sur la peau.

Les crèmes :
En flacon pompe, ou tube classique, de nombreuses marques dans le commerce en proposent : Nivéa, l'Oreal, Garnier, Lovéa... et en pharmacie : Nuxe, Avène, Bioderma, des marques de cosmétiques comme Yves Rocher. Je vous avoue bien choisir ma crème car certaines sont trop épaisses et parfois ont un effet boulocheux plutôt désagréable sur la peau. Je papillonne sans être attachée au prix. Le tout est que ce produit soit de qualité car il se périme vite -1 an-.




Les brumes :

C'est le type de produit solaire qui fait le plus parler de lui depuis un an comme les crèmes en format voyage à glisser dans le sac. Tout est prétexte à avoir un geste quotidien contre les rayons du soleil.
Cela ne semble pas garantir une couverture de l'épiderme à 100 % pour la simple et bonne raison que le produit s'évapore en partie loin de la peau et qu'il faut passer un bon moment à détailler notre carapace pour n'oublier aucun cm2 de chair.

Les sprays protecteurs pour cheveux :

Ces derniers sont aussi agressés par le soleil et vous avez sans doute souvent cet effet paille quand vos cheveux ont affronté le soleil, le sable et le sel de la mer. Il faut donc les ménager et appliquer des protecteurs de chaleur qui vont aussi éviter à votre couleur de ternir.

Quel que soit votre choix, n'oubliez pas de renouveler son application toutes les deux heures minimum et vous protéger les yeux avec des lunettes et le cuir chevelu avec un chapeau ou une casquette. [Ne vous sentez pas obligés de répondre « Oui Maman »]

Se préparer au soleil :

Vous le savez déjà, sans parfois l'admettre, et moi non plus que le soleil est déconseillé pour les peaux très claires. Pourtant, tel Icare et son père Dédale, nous sommes irrésistiblement attirés par cet astre rayonnant. Alors comment s'y préparer au mieux, même si les éléments sont contre nous ?

- Les séance d' UV ou la phase de préparation ou grillade -deux écoles s'affrontent avec acharnement- ne sont pas convaincantes pour tout le monde. On y voit donc un bon moyen d'avoir des couleurs en avance au bout de dix séances ou un préparateur accéléré du cancer de la peau.
J'ai essayé une dizaine de fois, sans parvenir à bronzer autant qu'une adepte chevronnée et à part ressentir cette chaleur dans la cabine, je n'y ai pas trouvé mon compte. En fait à dire vrai, depuis que j'ai vu un épisode de série policière au cours de laquelle la victime principale meurt dans sa cabine d'UV cramée, cela m'a laissé un goût amer.

- Les compléments alimentaires : les capsules type Oenobiol. A raison d'une prise un mois avant l'exposition au soleil ces produits permettent à la peau d'être mieux préparée selon certains dermatologues, d'éviter d'éventuelles réactions allergiques et surtout de préserver le bronzage. J'ai l'intention de tenter ma chance avec des capsules cette année afin de conserver le peu de couleur que je peux obtenir.


Dans notre alimentation quotidienne, des aliments peuvent contribuer à une pigmentation colorée de notre peau comme la consommation de fruits tels que l'abricot, la nectarine ou la pêche ainsi que le légume potager, riche en carotène qui rend parfois aimable...-suspens insoutenable- la carotte bien sûr.

- L'hydratation : un petit coup de brumisateur et un grand verre d'eau toutes les heures n'ont jamais fait de mal à personne. Je rappelle ici pour ceux qui suivraient ce conseil déjà au bord de mer, que boire la tasse, n'est pas une solution. [humour salé]
Il n'est pas scientifiquement prouvé que boire un litre et demi d'eau par jour soit une nécessité. En effet, je pense qu'il s'agit ni plus ni moins d'un lobby des grands groupes distributeurs d'eau minérale mais boire de l'eau permet d'éviter le coup de soleil.
- A vos montres, prêts bronzez : L'heure d'exposition est aussi très importante. Évitez de vous exposer entre 12h et 16h lorsque les rayons UVA sont les plus forts. En effet, les rayons UVA pénètrent en profondeur dans la peau et endommagent le collagène et les cellules du derme (couche inférieure de la peau). Les rayons UVB sont des rayons plus courts et plus puissants qui touchent l'épiderme. Si nous sommes protégés, nous pouvons bronzer, sinon c'est le coup de soleil assuré.

Le coup de soleil :

Je sais pas comment faut que je me rappelle – je me suis endormie au soleil -je dors plus la nuit -et pour cause.
Vous aviez ou non pris toutes les précautions présentées plus haut et rien n'y fait, vous avez la bonne vilaine marque - au fer – rouge. Elle a le don de marquer là où l'on aime le moins (le haut de cuisse, le bas du dos, le cou, le dessous des cuisses à l'intersection avec le mollet, sous les bras)

- Option 1 : le torchon mouillé à l'eau froide -ou l'art d'avoir un assistant qui renouvelle le linge dès qu'il est devenu chaud et qui cuisine sur votre dos (c'est le cas de le dire) un petit barbecue.

- Option 2 : la plus sage sans doute, l'application d'une crème ou d'un gel apaisant pour les brûlures cutanées – type Biafine, Osmo Soft des laboratoires Cooper.... Cette crème est alors à appliquer deux à trois fois par jour jusqu'à ce que les brûlures disparaissent.

Il est faux de croire que prendre un coup de soleil permet à la peau de bronzer ensuite, car elle va en fait peler beaucoup plus vite.

Pour apaiser ma peau j'utilise aussi cette brume


Voilà pour cet article sur la beauté au soleil. J'espère qu'il vous a plu. Si vous avez d'autres suggestions pour mieux aborder le soleil, n'hésitez pas à les partager en commentaires.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire